Roller Hockey Féminin

Le point sur le règlement féminin 2017-2018

Comme la saison dernière, nous vous proposons un récapitulatif des divers points « règlement » à connaître pour le championnat féminin. Il ne s’agit pas de se substituer aux instances fédérales, mais de décrypter le règlement pour la saison.

Des questions sur un point particulier ? Posez-les en commentaire, on y répondra directement dans l’article. Il sera mis à jour régulièrement.

Le déroulement du championnat féminin

Le championnat féminin se joue selon la formule A. Il comprend une phase régionale (cette année avec 4 poules), puis une phase de qualification à deux niveaux, puis une phase finale à deux niveaux (N1 et N2).

Les 8 meilleures équipes des 4 poules (deux dans chaque poule) accèdent à la phase de qualification de la Ligue N1. Et les quatre meilleures équipes de cette Ligue N1 seront qualifiées en finale N1. 

Les autres équipes de la phase régionale accèdent à la phase de qualification de la Ligue N2. Sur le même principe, les quatre meilleures accèdent aux finales N2. 

C’est donc un changement majeur par rapport à la saison précédente, dans la mesure où chaque équipe conserve une chance de gagner sa place en finale.

Phases finales : des dérogations ?

Pour participer aux phases finales (demi-finale et finale), toute joueuse doit avoir participé au minimum à 30 % des matchs des phases précédentes. Les 30 % sont arrondis à l’unité supérieure. Une dérogation peut être accordée.

Une dérogation médicale peut être accordée si le quota des matchs pour les phases finales n’a pu être réalisé. C’est la commission sportive roller-hockey qui statue : cette dérogation est accordée « pour cause de blessure ou de maternité ». 

5.1 Restrictions de participation
B. Pour pouvoir participer à la phase finale, toute joueuse doit au préalable avoir participé au minimum à 30% des matchs (arrondi à l’unité supérieure) de toutes les phases précédentes dans la même équipe féminine, sauf dérogation médicale accordée, conformément à l’article 5.2.2.2.I du règlement sportif, par la Commission Sportive Roller Hockey, sur avis du médecin fédéral, si le quota n’a pu être réalisé pour cause de blessures ou de maternité.

Combien de temps durent les matchs féminins ?

Cette saison pour les filles, tous les matchs sont joués au même format : deux mi-temps de 25mn, un repos de 10 minutes. Si le match se termine en match nul, une prolongation de 5mn en mort subite, suivie de tirs de pénalité.

5.3.2 Format éliminatoire
A. En cas d’égalité à la fin de la 2ème période, une prolongation en mort subite de 5 minutes est jouée.
B. Si aucun vainqueur ne peut être désigné à l’issue de cette prolongation, une série de 3 tirs de pénalités est effectuée, chaque équipe présentant un joueur de champ différent alternativement.
C. Si l’égalité persiste, selon la même méthode, des tirs de pénalité en mort subite à égalité de nombre de tentatives seront réalisés jusqu’à la désignation du vainqueur, chaque équipe présentant le joueur de champ de leur choix, un même joueur pouvant être présenté autant de fois que l’équipe le souhaite.

En championnat féminin

Lors de la phase régionale (première phase du championnat), les matchs sont joués au format éliminatoire (article 5.3.2). C’est à dire deux mi-temps de 25 minutes (période de repos de 10 minutes), une prolongation de 5 minutes en mort subite et des tirs de pénalité si aucun but n’est marqué en prolongation.

Même chose lors de la phase de qualification (deuxième partie du championnat) pour la Ligue N1 et la Ligue N2.

Même chose lors des demi-finales et des finales.

En Coupe de France

En Coupe de France, les matchs sont joués au format éliminatoire (article 5.3.2).

Indemnisation des arbitres sur les matchs

Détails à venir

Jouer avec une équipe mixte, quelles conditions ?

Les joueuses peuvent évoluer dans toutes les équipes mixtes des compétitions régionales et nationales seniors mixtes, en parallèle du championnat de Ligue féminine.

Pour valider leur participation aux matchs des compétitions nationales seniors mixtes, les joueuses doivent avoir joué 30% des matchs (arrondi à l’unité supérieure) en championnat de France de Ligue féminine en fin de saison sportive (Nationale 4 jusque Ligue Elite).

Si la joueuse ne respecte pas cette règle, elle s’expose ainsi que son club à des sanctions financières.

Attention, cette règle de participation au championnat féminin semblait s’appliquer dans certaines régions la saison dernière pour les compétitions régionales. A vérifier selon la région donc !

5.2.5 Mixité
A. Les équipes mixtes pour les catégories d’âge de poussins à juniors sont autorisées sans conditions particulières. Le simple surclassement est autorisé.
B. Les équipes mixtes pour les catégories seniors sont autorisées dans les championnats régionaux masculins, qu’ils soient de loisir ou de compétition. Le simple surclassement et le double surclassement sont autorisés.
C. Les équipes mixtes sont autorisées dans les compétitions nationales seniors masculins sous condition que les licenciées féminines évoluant dans ces compétitions participent également au championnat de France de Ligue féminine. Le simple surclassement et le double surclassement sont autorisés.
D. Les conditions particulières de prêt dans le cadre de la mixité sont précisées dans le règlement sportif de la FFRS.

Les prêts féminins pour la saison 2017-2018

Les mêmes règles s’appliquent que lors de la saison précédente. On vous fait un rappel ci-dessous :

Bon à savoir : 

  • Les mutations et les prêts sont régis par le règlement sportif de la FFRS,
  • Le nombre maximum de joueurs qu’un club peut prêter ou recevoir est fixé à 6, et il doit provenir de deux clubs au maximum,
  • Les prêts sont facilités pour les clubs dont les Ligues appartiennent à une même région administrative,
  • La période normale de mutation s’étend jusqu’au 15 septembre, et la période « exceptionnelle » jusqu’au 31 décembre,
  • Les prêts sont possibles jusqu’au 31 décembre de la saison en cours.

5.2.3.2 Mutations et prêts
H. Le nombre maximum de joueurs qu’un club peut prêter ou recevoir dans chaque catégorie d’âge, est fixé à 6. L’effectif de joueurs prêtés doit provenir de deux clubs au maximum.

Nos explications sur les prêts féminins :

Les joueuses peuvent demander un prêt vers un club qui possède une équipe féminine lorsque leur club d’origine n’engage pas d’équipe, mais qu’elles souhaitent aussi évoluer avec l’équipe mixte de leur club.

  • Une joueuse licenciée dans un club qui possède une équipe féminine : peut être prêtée dans n’importe quel autre club de la ligue avec qui elle souhaite évoluer en équipe mixte.
  • Une joueuse licenciée dans un club qui n’a pas d’équipe féminine : peut être prêtée à l’équipe féminine d’un autre club, et continuer à jouer en équipe mixte dans son club d’origine. Même si l’autre club possède une équipe mixte du même niveau.
  • Une joueuse licenciée dans un club et une région sans équipe féminine : peut être prêtée à l’équipe féminine de son choix, à condition que ce soit une région limitrophe.

Il n’y a pas de dérogation prévue au règlement en fonction du niveau des équipes ou des affinités des joueuses.

N’hésitez pas à vous rapporter à cette carte des grandes régions !

 

Nombre de joueuses requis pour les matchs

Championnat féminin

Sur ce point, il y a un changement par rapport à la saison précédente. Pour la phase régionale du championnat (première partie de saison) comme pour la phase de qualification (deuxième partie de saison), l’effectif minimum requis est de 6 joueuses plus une gardienne de but (dérogation, point 5.3.3.1.A).

Par dérogation, la présence d’un officiel de banc n’est pas requise pour la phase régionale et pour la phase de qualification.

Attention, pour les phases finales N1 et N2, il n’y a plus de dérogation. Cela signifie que l’effectif minimum est de 8 joueuses + 1 gardienne + 1 officiel de banc. 

Coupe de France féminine

Les équipes peuvent également évoluer à 6 joueuses + 1 gardienne de but, sans officiel de banc, en Coupe de France féminine.

9.1 Formule de la compétition
D. Par dérogation à l’article 7.1.1 A du règlement sportif, l’effectif minimum des équipes est fixé à 6 joueuses plus une gardienne de but.
E. Par dérogation à l’article 7.1.2 A du règlement sportif, la présence d’un officiel d’équipe n’est pas exigée.

Quel équipement pour les joueuses ?

Il n’y a pas vraiment de changement par rapport à la saison précédente. Les joueuses doivent porter un « dispositif de protection mammaire » (à partir de la catégorie minime), ainsi qu’une protection pelvienne. Les joueuses senior nées en 1988 ou après doivent porter une protection faciale intégrale ou une demi-visière et un protège-dents au minimum. Les catégories jeunesse jusque junior, protection faciale intégrale.

Cela signifie qu’une joueuse née en 1987 et avant peut mettre un demi-plexi sans protège-dents ou aucune protection faciale.

Documents utiles à télécharger

Et pour ceux qui veulent les trouver sur le site FFroller.fr, cela se passe ici !




2 Comments

  1. Philippon Laetitia

    septembre 25, 2017 at 11:25

    Bonjour
    Une fille senior licenciée dans un club ou il y a une équipe féminine et une équipe masculine n2 avec un gros effectif – ou elle risque de ne pas jouer- peut elle faire un prêt vers un autre club pour jouer en équipe masculine de niveau équivalent – n2 donc par exemple –
    mais avec un effectif moindre..? Il me semblait que toutes les configurations étaient possibles l’année dernière si justifiées par les effectifs notamment…
    Merci d’avance de votre réponse.

  2. Perrine

    septembre 27, 2017 at 11:26

    Hello,
    Pas moyen de mettre la main pour le moment sur le règlement sportif FFRS 2017, or c’est sur ce règlement que ce point est abordé.
    Normalement il n’y a pas de changement par rapport à la saison dernière, et la saison dernière ce genre de prêt n’était pas autorisé à partir du moment où le club de licence engage une équipe du même niveau.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *